ALERTE : Faut-il se laisser faire par les plates-formes de livraison ?

Aujourd’hui nous nous posons la question sur les plates-formes de livraison qui pullule dans les grandes villes : Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Montpellier, Nantes, Lille….  Les livreurs Deliveroo, Just Eat, Foodora, Uber Eats et compagnie, défilent sans arrêts dans les rues et nos restaurants, retours sur une pratique controversée.

Burger king, Subway, Pizza hut, Macdonald’s, Sushi Shop, Quick… de nombreuses enseignes sont sur ces sites. Il en va de même des marques qui possèdent leur propre flotte de scooter et livreurs. Néanmoins l’on constate qu’ils sont eux aussi sur des plateformes de livraison, mais avec une carte réduite. Est-ce une forme d’omniprésence ou une volonté de vouloir faire face à la concurrence ?


Même problème pour le secteur de l’hôtellerie qui trouve de gros soucis avec les plateformes comme Liligo, Expedia etc. Elles sont obligées de baisser leurs prestations pour pouvoir payer les plateformes, être en concurrence avec le marché. Parfois même, des contrats d’exclusivités les lies aux plateformes, et elles ne peuvent plus vendre de chambre à des personnes car elles sont déjà réservées par les plateformes en ligne. Un vrai comble.
Vont-ils devoir subir les lois dictées par ces plateformes, qui elles, justifient très souvent ce déséquilibre en invoquant « la demande » des clients ? Mais ne l’ont-elles pas créée tout simplement ?

Et si, les clients eux, décidaient de ne pas consommer ce genre de produits, comme aujourd’hui l’on voit de nombreuses personnes qui ne veulent plus acheter de nouveau articles et se tournent vers des produits de récup’ ou bien des produits qu’ils fabriquent eux-mêmes.
On peut cependant noter que ce genre de pratique n’est présente que dans les grandes villes et que, les villes où ces marques ne sont pas implantées ont une toute autre vision des choses. 

Les livreurs ont pour tache principale : prendre un produit X et l’emmener à l’endroit T. Aujourd'hui, les entreprises de livraisons font croire aux livreurs qu'être leur propre patron est plus avantageux car ils peuvent gérer leur temps. Mais à quel prix ? En devenant votre propre patron vous n'avez plus cette sécurité de l'emploi, vous devez payer vos cotisations par vous même, pas de congés payés, il faut perdre du temps à faire votre comptabilité.. Sans compter tout le reste des ennuis liées à la conduite, assurances, etc. Non mais c'est vrai, on doit bien le reconnaitre, ils sont très fort ces libéraux.

Vers une refonte de l'emploi ?

Le marché de l'emploi est complétement chamboulé, il en va de même pour les restaurants où l'en prend maintenant des extra qui sont auto-entrepreneur. Aujourd'hui, l'esprit d'équipe se retrouve mis à mal, puisque plus personne ne travail pour un seul établissement le même jour. On se retrouve à travailler tout et à être son propre patron. Aussi, cela implique que le restaurateur n'a plus de retour des livreurs sur ce qu'il sert à ses clients, il n'a plus la possibilité de savoir si Mme Dupont aime telle ou telle sauce pour sa viande, etc. Toutes ces données clients sont conservées par les plateformes, qui elles, s'en servent à des fins commerciales forcément. Ainsi une partie de la clientèle est récupérée par les plateformes, et les restaurateurs n'ont forcément que les mauvais retours. D'autant plus que l'on sait qu'il y a de nombreuses dérives de ce système et que des utilisateurs loue leur compte sur ces plateformes pour des mineurs ou des immigrés. Ce genre de pratiques emmènent donc de nombreux problèmes en terme de salariés même si ils vous amènent une visibilité beaucoup plus importante.

A vous de faire votre choix...


Cheers !


15/07/2019 16:50
Actualité