Les tribulation d'un barman #1

Vous êtes prêt. Vous n’avez jamais été aussi prêt. Usain Bolt dans les starting block. Y’a plus qu’à partir. Tout ce que vous pouviez faire, vous l’avez fait. Le bar brille, la machine à espresso est nickel, la tireuse à bière est propre. Toute votre vaisselle est lavée.
 
Toute ?
 
Non. Il reste trois irréductibles verres, et une carafe d’eau à la 15. Là où trois clients font durer leur plaisir. Et vous gâchent la soirée.
 
 
Mais soyons honnêtes deux minutes, ou plutôt durant le temps qu’il vous faudra pour lire ces lignes. 
Nous sommes des professionnels. On a beau porter des pulls LBVD, nous aimons nos clients.
On leur sourit, on les accueille même avec autant de chaleur qu’un tube latino de l’été 2002.
Soyons vraiment honnêtes, maintenant : nous aimons surtout quand ils soumettent à leurs compères embrumés par les volutes d’alcool l’hypothèse suivante, toujours judicieuse, toujours hurlée par-dessus la musique :
 
 - ON SE CASSE, LÀ NON ?
 
On l’a tous entendue, cette phrase beuglée par un client à son copain à une heure trente du matin. Et nous avons tous pensé très fort :
 
 - Ohhhhh noooooooonnnnn, vous étiez si adoooorables !
 
Comme si nous n’étions qu’amour, tendresse et générosité. Et que nous dormions dans le restaurant. Ce n’est pas le cas.
A l’inverse, comme le 2 BE 3, du plongeur au maître d’hôtel, nous voulons tous partir un jour. Alors voilà une liste de techniques parfois à usage unique, parfois efficaces, parfois risquées, pour virer vos clients qui se croient à la maison. 

TECHNIQUE N°1 : La plus égoïste

C’est le Too Good To Go du client. Rien ne se perd, tout se transforme, c’est connu et à la mode. Vers 1h30 du mat’, arrêtez la musique, et profitez de l’instant de surprise pour hurler que le bar voisin fait open bar à partir de maintenant et ce pendant trente minutes. Dès que tout le monde est parti en hurlant sa joie, fermez à toute allure.
 
Bonus : Super efficace.
 
Malus : Problèmes de voisinage à envisager.

TECHNIQUE N°2 : La plus parisienne – bobo écolo

Coupez le chauffage en terrasse. Sans avertissement.
 
C’est sûr, à Marseille, ça ne sert pas à grand-chose. Mais même en Août à Paris, ils auront vite l’impression de s’être transplanés à Winterfell.
 
Bonus : Le faire en annonçant que vous sauvez la planète\les ours blancs\les poumons des fumeurs qui se plaignent.
 
Malus : Désespérément inefficace sur Nicolas Hulot.
 

TECHNIQUE N°3 : La plus inefficace

Elle consiste à entamer le rangement\nettoyage de manière de moins en moins discrète, jusqu’à empiler tables et chaises autour des derniers clients, en pensant qu’ils vont comprendre d’eux-mêmes.
 
Bonus 1 : Ça vous évite de devoir être franc, bande de fouines.
 
Bonus 2 : Ils comprennent à tous les coups.
 
Malus : Ils s’en tapent complètement.
 
 

TECHNIQUE N°4 : La plus Actor Studio – Game of Thrones

Il paraît que les serveurs sont tous de grands acteurs méconnus. C’est vrai, et c’est le moment de le montrer. Copiez l’expression faciale habituelle de Jon Snow, et demandez pitié en expliquant que votre fille grandit sans son père\sa mère, et est en passe de devenir une assassin, et que l’amour de votre vie sera sous peu votre ex si vous ne rentrez pas ce soir.
 
Bonus : être repéré pour la prochaine série à gros budget
 
Malus : qu’ils vous répondent intelligemment de changer de taf
 
Malus 2 : les croiser en after, saoul comme une barrique et dans les bras du serveur\de la serveuse.

 

TECHNIQUE N°5 : La plus unique

Empoignez la Winchester qui prend la poussière derrière le comptoir ou une bonne batte de base-ball bien fidèle. Imaginez que c’est un entretien d’embauche : n’ayez pas peur de montrer votre détermination : frappez à tout va en grognant.
 
Bonus : la plus efficace
 
Malus : Vous êtes viré. Voire, en prison.
 
Bonus dans le malus : Vous avez le temps pour lire les posts LBVD.

TECHNIQUE BONUS SECRETE Dite « de la rue de la Soif »

Jeter ses fins de soft sur les derniers clients.
 
Bonus : De toute façon t’allais les jeter, faut pas gaspiller.
 
Malus (vu de mes propres yeux) : c’est pas super efficace. Le client PEUT, je dis bien PEUT avoir envie de rester et de t’insulter LONGTEMPS.
 
 
 
Article écrit et posté par Ariel Littel
27/05/2019 11:07
Actualité