L'URSSAF fait payer une amende de 14 000€ à un patron qui mangeait à son restaurant

C'est une nouvelle pour le moins déconcertante, le chef cuisinier Arnaud Bloquel qui mangeait tous les jours dans le restaurant dans lequel il travaille (non on précise parce que bon, des fois que..) s'est fait redressé judiciairement ! Motif : il ne déclarait pas au fisc ses repas. Le calcul sur 3 ans a donc été fait, sur la base d'un repas à 103€, et il doit aujourd'hui 14 000 € pour son redressement.


Ne mangez plus dans vos établissements !

Manger à son propre restaurant reste donc beaucoup plus onéreux que ce que l'on a l'habitude de voir. Ce chef de deux restaurants, originaire d'Agen, a décidé de s'installer en Guadeloupe à Saint François. Lors d'un contrôle banal tout se passait très bien, mais, juste avant qu'il ne quitte le restaurant, il a demandé au restaurateur où il mangeait. Le chef a donc répondu tout naturellement "Je mange dans mon restaurant, puisque j'y passe mes journées". Et là... c'est le drame.

L'URSSAF reste ferme

On sait tous que le métier de chef ne nous permet absolument pas de manger en salle avec les clients, mais le contrôleur de l'URSSAF n'a pas voulu en démordre et a donc prit en compte le prix d'un repas moyen d'un repas. Et vu qu'il se trouve dans un restaurant étoilé, le repas moyen est donc de 107€. Pas moyen non plus de lui faire comprendre qu'il ne garde pas les produits nobles pour lui mais exclusivement pour les clients. Le contrôleur s'est basé sur le fait qu'un gérant majoritaire d'une entreprise de restauration avait l'obligation de déclarer tous ses repas qu'il prend sur place. C'est un avantage en nature aux yeux de la loi. Même si le Chef Cuisinier assure qu'un repas moyen de ses salariés est d'environ 6€ pour chaque repas, le contrôleur n'a pas voulu l'entendre.


Le cuisinier n'a pu obtenir qu'un simple échelonnement de sa dette. Sans aucunes négociations possible. Un peu rude pour ce restaurateur qui dit vouloir fermer ses établissements et partir s'installer à l'étranger.
22/10/2019 09:59
Actualité