Révolte : Quand les nouvelles générations ne s'adaptent pas aux méthodes des anciens chefs

C'est bien connu, la nouvelle génération est beaucoup plus dans l'écoute et l'échange à l'heure du 2.0.
On vous pose le tableau : Années 70/80, la loi existe mais elle n'est pas forcément réglementée. C'est la génération de l'usage unique, et de on jette tout à la poubelle. Balek. Génération où l'on reste dans une entreprise quasiment toute sa vie. En bref, la cuisine Française se fait connaitre en France et partout à l'étranger. De nombreux chefs renommés apparaissent, une grande rigueur est mise en place.

La renommée mondiale, tout ça tout ça, ça monte un peu à la tête.

Ainsi, aujourd'hui, il devient difficile de recruter et c'est une réalité. Avant les restaurants et Chefs avaient une pile énorme de CV sur leur bureau et ne savaient plus quoi en faire.... maintenant cela a bien changé. De nombreux restaurants sont en pénuries (et quand l'on voit leur annonce on ne peut que le comprendre). Les Chefs qui ont battis leur réputation sur un nom, ont instauré une grande fermeté dans leurs équipe, une compétition très asservie s'est déclanchée.
Mais pas que, on nous rapporte aussi que des chefs infligent des peines verbales et physiques à leurs employé.e.s. Pression, horaires qui n'en finissent pas, intimidation, blames.. ça parait dingue, et pourtant, cela se passe encore en 2019. Ne parlons même pas des remarques sexistes faites aux femmes dans les cuisines et dans le service notamment, qui sont constantes. (Alors que t'as qu'une envie c'est de leur envoyer une casserole dans leur tronche de con. J'ai pas raison?)


Hors, on le sait tous, la restauration reste un métier exigeant. Il faut avoir un mental d'acier pour envoyer toutes les commandes en temps et en heure. Répondre à toutes les exigeances des clients (qui sont de plus en plus loufoques disons-le). Il faut donc un esprit de groupe et une grande coordination pour faire tourner un établissement. Beaucoup de jeunes sont déroutés, dégoutés, rebutés par toute cette pression et non transmission qu'on leur avait pourtant tant fait miroiter. Ils veulent apprendre et... on leur met des bâches. Alors, oui la restauration est un métier intense, mais doit-on subir une ambiance intoxicante pour autant ?

L'humain avant tout

Et oui, aujourd'hui on privilégie l'humain. Bizarre non? Et pourtant... ! La tendance s'est donc inversée. Ainsi, un établissement, s'il veut prospérer a besoin d'une équipe stable qui ne bouge pas sans cesse. Les restaurateurs recherchent désespérément des employé.e.s, et n'aiment pas admettre qu'ils sont en recherche de candidats.
Néanmoins, (tout le monde n'est pas pareil et heureusement) les générations des nouveaux directeurs d'établissement cherchent à créer une réelle cohésion de groupe et sont à l'écoute de leur personnel, ils cherchent à les impliquer dans l'évolution de l'établissement, et tente de les valoriser au maximum. Parfois ils vous donne même votre week-end pour le mariage de votre soeur (si si) ! Oui bon, ils sont compréhensifs, mais si vous dites que votre tante Berthe est morte 3 fois en 6 mois.. votre patron sera peut-être pas très compréhensif au bout d'un moment.. mais vous avez saisis l'idée : ça marche dans les deux sens en fait ! ;)



Ps : Si vous voulez mettre votre établissement en avant au seins de notre communauté (et du monde), on a sorti un super site pour vous : https://lebarmanvousrecrute.com :)
04/09/2019 10:48
Actualité